• 1/1
Ajouter à mes dossier

Sifflet globulaire en forme de bouc tricéphale chevauché par un diable

Autre dénomination (terme vernaculaire)
svilpaunieks

DMH1939.47.6

Lettonie > Latgale > Silajāņi
(Région historique : Latgale)
attribué à Andrejs Paulāns (1896-1973)
1re moitié du xxe siècle (vers 1939)

Terre vernissée
H. 12,1 ; L. 6 ; Pr. 12 cm. ; P. 218,5 g.

Classification Sachs - Hornbostel : 421.221.42


Historique

Acquisition : Don gouvernement letton
Ancienne référence : DMH1939.47
Ancienne appartenance : musée de l'Homme


Description

L'objet représente un bouc tricéphale chevauché par un petit diable dont un chien mord la queue. Le long corps creux cylindrique de l'animal forme le résonateur de la flûte. L'embouchure, placée en biais à l'arrière à la place de la queue, est formée d'un court bec légèrement évasé. Le trou d'insufflation en fente communique avec la fenêtre rectangulaire verticale découpée à l'arrière du corps. Un trou de jeu est percé en haut, à l'avant de chaque flanc.

L'animal a de courtes pattes. L'aspect coudé des pattes avant donne l'impression de mouvement à la figurine. Le bouc a un long et fin cou courbé prolongé par une tête au long museau et aux grandes cornes recourbées vers l'arrière. De chaque côté de cette tête est ajoutée une tête de bouc plus petite. Sur son dos, chevauchant l'animal, un petit diable cornu et au nez crochu tient l'encolure de sa main gauche. Il a le bras droit dans son dos comme pour chasser le chien à califourchon derrière lui qui lui mord la queue. Les personnages de ce sifflet sont modelés avec beaucoup de précision. Quelques points incisés pour les yeux, un trait pour la bouche sont le seul décor de l'objet.

La figurine est modelée en terre beige couverte d'une glaçure transparente jaune donnant une couleur marron à la terre avec des zones plus brunes sur le haut des personnages.

Commentaire

Andrejs Paulāns est considéré comme un des maîtres de l'art populaire de Latgale en Lettonie et ses sifflets sont présents dans de nombreux musées et collections. Il participa en 1937 à l'Exposition universelle de Paris où il fut médaillé. D'autres potiers de Latgale produisaient à cette époque des sifflets de forme classique assez proche, mais Andrejs Paulāns se distingue par la grande liberté qui s'exprime dans sa production. À partir d'une base traditionnelle, il crée une véritable petite scène joyeuse où même le petit diable devient un personnage sympathique. Ce sifflet est un bel exemple de la poésie de l'univers de ce potier.


Index


Ensemble associé


Permalien pour cette notice

http://www.mucem-sifflets-terre-cuite.fr/notices/notice.php?id=274